Auprès de mon arbre

Actes/Documents

Actes/Documents

Personne François Louis Drouin
Description Acte de mariage : 105 Mariage de François Louis Drouin et de Marie Augustine Fresnais. Le trois avril mil huit cent soixante neuf, devant nous Louvel Constant, premier adjoint à la mairie d'Evron, faisant en l'absence de Mr le maire et par délégation les fonctions d'officier public de l'état civil, sont comparus publiquement en notre maison commune pour contracter mariage, Drouin Louis François, domestique, âgé de vingt-cinq ans, domicilié à Evron, né à Hambers le vingt-trois janvier mil huit cent quarante quatre, fils majeur de défunt Michel Drouin décédé à Bais le vingt-sept décembre mil huit cent quarante-huit et de Françoise Féron, sans profession, domiciliée à Evron, ici présente et consentante. Et Marie Augustine Fresnais, domestique, âgée de dix-neuf ans, domiciliée à Evron, née à Sainte-Gemmes-le-Robert le quinze Août mil huit cent quarante-neuf, fille mineure de défunt Auguste Fresnais décédé à Evron le vingt-cinq juin mil huit cent soixante et de Madeleine Marie Françoise Laigneau [?], sans profession, domiciliée à Evron, ici présente et consentante ; le tout constaté par les actes de naissance et de décès ci-dessus relatés et dûment en forme ; lesquels nous ont requis de précéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte de notre maison commune les dimanches consécutifs dix et dix-sept janvier dernier, à onze heures du matin, et sont restées affichées le temps voulu par la loi. Aucune opposition, au-dit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture de toutes les pièces ci-dessus mentionnées et du chapitre six du code civil du titre du Mariage, nous avons demandé aux futurs époux s'ils veulent se prendre pour mari et femme ; chacun d'eux ayant répondu séparément et affirmativement nous déclarons au nom de la loi que François Louis Drouin et Marie Augustine Fresnais sont unis par le mariage. Nous avons ensuite en exécution de l'article 75 du nouveau code civil demandé aux époux s'il avait été fait un contrat de mariage entre eux, à laquelle interpellation ils ont répondu négativement. De tout ce nous avons dressé acte en présence de Derouard Jean-Baptiste, secrétaire de mairie, âgé de vingt-deux ans, de Brossier Jules, maçon, âgé de vingt-neuf ans, de Fortin François âgé de quarante deux ans, et de Baleux Arsène, âgé de vingt-quatre ans, tous deux maçons, demeurant tous en cette ville, lesquels ont signé avec nous, à l'exception de l'époux, de l'épouse, de la mère de l'époux, de la mère de l'épouse, et du S.r [Sieur] Fortin qui ont dit ne le savoir après leur avoir donné lecture du présent acte. Trois mots rayés nuls. [signatures] Brossier, Baleux Arsène, Derouard, Ct Louvel, ...
Date 4 avril 1869
Lieu Évron
Pays France